Est-ce l’heure pour un doublement?

Lors de sa session automnale, le Conseil national a refusé à une large majorité l’initiative parlementaire Reynard qui demandait un plafonnement des taxes d’études dans les deux EPF. La revendication d’un plafonnement à 650 francs au maximum n’a été soutenue que par 68 parlementaires contre 114 qui refusaient cette proposition pourtant sensée. Tout cela alors que les directeurs Aebischer et Eichler ont déjà soumis au Conseil des EPF une demande pour un doublement des taxes d’études. Est-ce donc maintenant l’heure pour un tel doublement ?

Pour l’Union des étudiant-e-s de Suisse (UNES), l’issue de la votation au Conseil national est décevante. Le résultat montre clairement qu’il n’y a pour l’heure pas de volonté politique à prendre des mesures appropriées contre les augmentations quasi constantes des taxes d’études et pour améliorer l’égalité des chances. Au contraire, le Conseil national juge approprié de laisser la porte ouverte à un doublement des taxes par le Conseil des EPF et ferme les yeux devant la réalité estudiantine. Lire la suite Est-ce l’heure pour un doublement?

650 francs, c’est assez !

C’est le premier jour d’une nouvelle année d’études. Cela signifie pour environ 210’000 étudiant-e-s : assister à des cours et des séminaires, écrire des travaux, coordonner activité rémunérée et formation. Les taxes d’études sont le ticket d’entrée économique de ce monde. Et nous étudiant-e-s en sommes convaincus : 650 francs, c’est assez !

Lors d’une conférence de presse, l’Union des étudiant-e-s de Suisse (UNES) et ses sections des Universités, EPFs et Hautes écoles spécialisées a demandé un plafonnement des taxes d’études. Après les augmentations dans les cantons de St Gall, Berne et Zurich, il ne fait aucun doute pour les étudiant-e-s que ces augmentations qu’on justifie avec des raisons fiscales doivent cesser ! Les étudiant-e-s soutiennent l’initiative parlementaire Reynard qui veut limiter les taxes d’études des EPFs à 650 francs.

Mais ce n’est pas tout : cette revendication doit être étendue aux cantons qui ont des Universités et des Hautes écoles spécialisées. Elle a déjà fait l’objet d’une intervention parlementaire dans le canton de Berne. D’autres interventions parlementaires sont prévues dans les cantons de Bâle campagne, Bâle ville, Vaud, Zurich, Lucerne, Neuchâtel, Fribourg et Genève. Les étudiant-e-s sont unanimes : « Les taxes d’études sont discriminatoires et sont un danger pour l’égalité des chances. Il faut donc arrêter ces augmentations », résume Clau Dermont, membre du Comité exécutif de l’UNES.

Lire la suite 650 francs, c’est assez !

(Deutsch) Qualifizierungsseminar für den 27 Oktober 2012 in Bern