Retrait de la skuba

L’Union des Étudiant-e-s de Suisse (UNES) déplore la décision de retrait de l’Union de la Corporation estudiantine de l’Université de Bâle (skuba).

Suite à la décision prise par le Conseil des Étudiant-e-s la Corporation estudiantine de l’Université de Bâle (skuba) a annoncé son retrait de l’Union des Étudiant-e-s de Suisse pour la fin de l’année 2015. L’UNES déplore cette décision. Non seulement les étudiant-e-s de l’Université de Bâle ne seront plus représenté-e-s au niveau national et international mais en plus les échanges réguliers avec d’autres organisations estudiantines, rendus possible par l’organisation faîtière commune,ne seront plus assurée.

L’UNES et ses Sections comprennent la situation financière précaire dans laquelle la skuba se retrouve. La preuve en est que les Sections de l’Union ont récemment et solidairement financé la réduction de la cotisation de la skuba. L’UNES exprime son regret quant à la renonciation de la participation des étudiant-e-s de Bâle à l’association nationale – et donc la possibilité de contribuer de manière directe et constructive à la politique suisse des hautes écoles – semble avoir été sacrifié au profit du remboursement de leur dette actuelle.

Iván Ordás Criado (f/d)Simone Widmer (d/f)

L’initiative du PDC « Aider les familles! » a été refusée par le peuple et les cantons ce dimanche 8 mars 2015. L’Union des étudiant-e-s de Suisse (UNES) salue, bien qu’elle ne se soit pas prononcée sur cette initiative durant la campagne, la nécessité d’avoir de vraies mesures pour aider les familles et admet que la question posée par le PDC était légitime. En Suisse, de nombreux/ses étudiant-e-s habitent encore chez leurs parents et dépendent de leur aide financière mais trop peu bénéficient d’aides à la formation. L’initiative de l’UNES « pour une harmonisation des bourses d’études » compte remédier à ce problème et propose une véritable solution pour aider les familles à financer les études de leurs enfants.

Selon la récente étude menée conjointement par différents offices des statistiques européens1, plus de 40% des étudiant-e-s en Suisse habitent toujours chez leurs parents durant leurs études et 40% du budget moyen de celles et ceux qui vivent seul-e-s dépend encore directement de l’aide financière de leur famille . Parallèlement, la part des bénéficiaires des aides publiques à la formation est, en Suisse, parmi les plus faibles d’Europe. En effet, en 20 ans cette part a diminué d’environ de 12% à 7%2. Il est donc nécessaire de remédier à cette situation, de proposer une véritable solution pour aider les familles à financer les études de leurs enfants et de présenter une claire amélioration du système suisse des aides à la formation.

L’initiative populaire fédérale pour « l’harmonisation du système suisse des bourses d’études », soumise au vote populaire le 14 juin prochain, a pour objectif d’harmoniser les montants ainsi que les critères d’octroi des bourses au niveau fédéral. Cette harmonisation vers le haut permettra avant tout d’éviter les cas de jeunes renonçant à se former parce que leur famille ne peut les soutenir financièrement ou parce qu’ils sont domiciliés dans un canton qui finance peu les aides à la formation. Une harmonisation nécessaire pour un système équitable et grâce à laquelle les cantons devront enfin investir suffisamment pour l’avenir de la formation dans notre pays !

(1)Social and Economic Conditions of Student Life in Europe. Synopsis of Indicators. Eurostrudent V 2012-2015, HAUSCHLIDT Kristina (dir.), GWOSC Christoph, NETZ Nicolai, MISHRA Shweta, Bielefed : W. Bertelsmann Verlag, 2015. http://www.eurostudent.eu/download_files/documents/EVSynopsisofIndicators.pdf
(2)RTS, Les bourses d’études se font de plus en plus rares en Suisse, 15. September 2014. http://www.rts.ch/info/suisse/6144035-les-bourses-d-etudes-se-font-de-plus-en-plus-rares-en-suisse.html

Maxime Mellina, membre du comité exécutif (maxime.mellina@vss-unes.ch)
Luisa Jakob, Coordinatrice de campagne Suisse alémanique (luisa.jakob@vss-unes.ch)