Beiträge aus 2015

Seite 1 von 4

L’UNES s’est récemment exprimée sur l’austérité financière généralisée et de son impact négatif sur la qualité de l’enseignement. Dans ce sens, l’Union soutient la mobilisation étudiante qui se déroule actuellement à Genève pour défendre un service publique de qualité. Nous félicitons l’action de la CUAE et des associations étudiante-e-s.

Pas d’avantages de coupes budgétaires – à tous les niveaux. Parce que l’éducation est l’avenir de la Suisse!

Pour l’UNES,
Sarah Burckhardt (fr)
Melanie Gut (de)

Ne pas économiser sur l’avenir!

Programme de stabilisation 2017-2019 : La formation et la recherche affectées de manière disproportionnée – l’Union des Etudiant-e-s de Suisse demande : pas de réduction des dépenses dans l’éducation et la recherche!

De nombreux cantons ont déjà annoncé ou effectué des mesures d’austérité dans le secteur de l’éducation, c’est au tour maintenant du Conseil Fédéral. Dans le cadre du programme de stabilisation 2017-2019, le Conseil Fédéral a annoncé ralentir clairement la croissance dans le domaine de l’éducation et de la recherche. Un financement solide de l’enseignement supérieur est une condition préalable pour un paysage des hautes écoles suisses de qualité et varié. Il en va de même pour l’ensemble du paysage éducatif en Suisse.

L’Union des Etudiant-e-s de Suisse (UNES) suit le principe « l’éducation est un bien public » pour un financement des hautes écoles par le secteur public. Cela garantit que l’accès à l’éducation est possible pour tous, indépendamment de la situation financière personnelle. Dans les prochaines années, la population suisse sera en pleine croissance. Cela signifie également que le nombre d’étudiant-e-s va continuer à augmenter. Par conséquent, il est indéniable que la qualité de l’enseignement sera impactée par le ralentissement de la croissance du financement de l’éducation par le gouvernement fédéral. D’autres mesures d’économies dans le secteur de la formation augmentent également le risque de voir le financement de l’enseignement supérieur passer du coté des étudiant-e-s.

L’augmentation des contributions fédérales doit suivre le rythme de l’augmentation du nombre d’étudiant-e-s et de l’expansion des activités de recherche. Pas d’avantages des coupes budgétaires – à tous les niveaux! Parce que l’éducation est l’avenir de la Suisse!

Pour l’UNES,

Simone Widmer (de)
Sarah Burckhardt (fr)

CP Programme de stabilisation 2017-2019

Il est fondamental pour l’UNES de souligner la valeur de la journée internationale des étudiants et des étudiantes. En vue des évolutions politiques des dernières années, il semble primordial de mettre en avant l’importance de la formation pour la Suisse.

Le monde de la formation supérieure a été secoué ces dernières années. Beaucoup de hautes écoles ont connu des coupes budgétaires, les établissements de formation sont bondés, certaines classes sociales ne sont que trop peu représentées dans les hautes écoles, les étudiant-e-s étrangèr-e-s subissent des régimes plus contraignants, les étudiant-e-s rencontrent énormément de problème de logement. Ce sont les raisons pour lesquelles la journée internationale des étudiant-es comporte une grande importance. C’est l’occasion de mettre en avant le rôle essentiel du corps étudiant pour l’avenir du pays et de revendiquer quelques changements pour l’assurer.

L’objectif politique, en matière de formation, doit être de permettre un accès libre aux études supérieures. En plus des barrières sociales-économiques, il y a également le problème de mobilité, la possibilité de pouvoir faire des échanges à l’étranger de manière simple et sans complications majeures doit être offertes à tous les étudiant-e-s. La libre circulation pour les étudiant-e-s est donc une priorité qui ne doit pas être négligée durant cette journée et il faut que tous s’engagent pour défaire les barrières qui empêchent ce libre accès. C’est ainsi qu’entre autre, la défense des programmes d’échange européens (ERASMUS+, SEMP) est essentielle.

Nous devons durant cette journée, penser également à ceux et celles qui n’ont pas la chance de pouvoir suivre ou finir leur formation. Beaucoup de jeunes au Moyen-Orient ont été forcé-e-s de quitter leurs terres natales. L’UNES considère donc que nous devons soutenir les étudiant-e-s trouvant refuge en Europe et que nous devons leur donner l’occasion de parfaire leur formation.

Ce que demande l’UNES:

  • La signature par tous les cantons du concordat sur les bourses d’études (Manquant AI, NW, OW, SH, SO, SZ, VS, ZG).
  • L’abolition des régimes différents (Taxes, Quota) pour les étudiant-e-s étrangèr-e-s avec une amélioration de la reconnaissance des diplômes étrangèr-e-s
  • La simplification des procédures d’obtention de visa pour les étudiant-e-s étrangèr-es
  • De faciliter l’accès aux hautes écoles suisses pour les réfugié-e-s
  • Le soutien de l’état pour les projets de création de logements et de lieux d’étude supplémentaires

Pour l’UNES,

Stephan Rodriguez (fr)
Responsable International
079 630 69 07

Josef Stocker (de)
Co-Président de la CIS
076 502 31 38

CP International Student Day

Flyer_neu_fr

LES INSCRIPTIONS PEUVENT ENCORE ÊTRE FAITES JUSQU’À DIMANCHE, 29 NOVEMBRE 2015!

Nous nous réjouissons de vous annoncer notre prochain événement assurance qualité.
C’est avec plaisir que nous vous invitons à notre „Bavardage Assurance Qualité“ qui aura lieu le 01 décembre 2015 à 18:00 dans la maison de la SUB au Lerchenweg 32, 3012 Bern.
Nous aurons le plaisir d’accueillir comme invité de marque Monsieur von Wyl qui est chargé de la direction du développement de la qualité à l’haute école pédagogique de Berne. Il nous présentera et expliquera le système de l’assurance qualité de HEP Berne. A côté de ces présentations, le but sera aussi d’organiser une soirée de discussion et de dialogue au sujet de l’assurance qualité dans les hautes écoles et vos hautes écoles respectives. Nous essaierons de découvrir comment utiliser l’assurance qualité pour favoriser la participation estudiantine et ainsi contribuer à la qualité de vos hautes écoles. Nous nous poserons aussi la question de savoir comment augmenter la popularité de cette thématique.

Vous êtes prié de vous inscrire au plus tard le 29 novembre 2015 au courriel suivant: akkreditierungspool@vss-unes.ch .

Les éventuels frais de transport (billet de train de deuxième classe, demi-tarifs si vous n’avez pas d’AG) peuvent être pris en charge (veuillez le notifier dans le cadre de votre inscription).
Nous nous chargerons aussi de vous mettre à disposition des boissons et une collation.

La présentation se tiendra en allemand et les discussions peuvent être conduites dans les deux langues (allemand et français).
Nous nous réjouissons de votre venue nombreuse!

Réfugiés dans les universités suisses

L’UNES salue la déclaration d’intention du 17.09.2015 de swissuniversities de devenir actif dans le domaine de l’admission des réfugiés dans les hautes écoles suisses. Dans ce domaine, il y a une nécessité d’agir. En plus de l’admission, il convient aussi d’éliminer d’autres barrières qui empêchent les réfugiés de continuer leur formation.

L’accès aux hautes écoles est en théorie accordé aux réfugiés et assuré de manière provisoire. Cependant, les critères d’admission sont souvent difficiles à satisfaire. L’UNES considère qu’il faut agir contre ce problème. Il faut un accès simplifié pour les personnes venant de pays en crise.

Souvent, l’admission échoue car les réfugiés ne peuvent pas prouver leur statut d’étudiant ou leurs diplômes ne sont pas reconnus par les universités suisses. Toutefois, l’admission ne constitue pas le seul obstacle. Il existe d’autres problèmes comme le manque d’informations, une méconnaissance de la langue locale ou des difficultés financières. Il faut des aides substantielles dans tous ces domaines.

Il est important de nous montrer solidaire avec les réfugiés et de contribuer à améliorer leur situation. L’UNES soutient le communiqué de swissuniversities. Les conditions d’admission relèvent de l’autonomie des hautes écoles et de leurs décideurs. Ce sont donc ses institutions qui sont compétentes pour prévoir des procédures d’admission simplifiées. Du point de vue de l’UNES, il faut aussi agir sur d’autres sources de problèmes (information, langue et soutient financier). Dans cette perspective, le devoir d’action revient à la Confédération et aux cantons. Il faut prendre des mesures immédiates et substantielles, il est temps de nous montrer solidaire. L’éducation et la formation participent à la réussite de l’intégration. Une intégration, qui est importante pour l’avenir de notre société.

Pour l’UNES,

Friedrich Stucki (de)
Sarah Burckhardt (fr)

CP Refugies