Formation pour l’intégration au pool d’accréditation de l’UNES

Tu souhaites joindre notre pool d’accréditation et ainsi obtenir la chance de participer à des procédures d’assurance qualité en Suisse et à l’étranger?

Cette année aussi, nous proposons à tou-te-s les étudiant-e-s intéressé-e-s de participer à une journée de formation et de qualification pour l’assurance qualité. Celle-ci aura lieu le samedi, 12 mars 2016 de 9 heures à environs 18 heures à Berne. Après cette journée de formation, vous serez intégré-e-s à notre pool d’accréditation estudiantin et pourrez participer en tant que membre du pool à des procédures et ainsi prendre activement part à l’évaluation qualitative des hautes écoles.

Fondamentalement, tou-te-s les étudiant-e-s peuvent devenir membres du pool d’accréditation. De bonnes connaissances du système des hautes écoles suisses, une expérience dans la participation estudiantine, et conserver son statut d’étudiant-e pendant encore un an, un an et demi sont des atouts.

Pour vous inscrire, envoyez s.v.p. votre nom, haute école et filière/discipline d’études à akkreditierungspool@vss-unes.ch jusqu’au 01 mars 2016.

Communication pour le 9 février: 2 ans de galère et d’incertitude pour la mobilité estudiantine

En ce 9 février 2016, deux ans après le vote populaire sur l’immigration de masse à l’impact désastreux pour la mobilité des étudiant-e-s, les effets persistent. C’est pour cela que l’Union Nationale des étudiant-e-s de Suisse aimerait faire le bilan.

L’histoire politique suisse a rarement connu une initiative dont les conséquences sont aussi désastreuses pour les étudiant-e-s de suisse. Le vote du 9 février a, aujourd’hui encore, des répercutions sur les universités et les hautes écoles suisses.

Les conséquences directes de l’acceptation de l’initiative sur l’immigration de masse le 9 février 2014 sur la mobilité estudiantine sont :

  • La suspension des négociations pour l’association de la Suisse au programme Erasmus+. Cela a laissé la Suisse en position de pays tiers ce qui limite considérablement sont pouvoir de participation.
  • Le refus d’étudiant-e-s suisses dans certains établissements d’éducation supérieure européens.
  • La diminution des étudiant-e-s étrangères venant en Suisse de 11.4 à 38% en fonction des établissements.

L’UNES demande à la Confédération, ainsi qu’à l’ensemble des états européens, de protéger la formation et la recherche, de prendre d’avantage de mesures pour diminuer les conséquences de la votation populaire du 9 février 2014 sur la formation et de garantir l’appartenance de la Suisse à l’espace européen de l’enseignement supérieur. Comme le répète Stephan Rodriguez, membre du comité exécutif: “Car la formation, c’est l’avenir ! Il est plus que jamais nécessaire de le préserver.”

L’UNES veut également saluer le travail et les efforts qui ont été faits dans le milieu de l’enseignement supérieur pour s’adapter à cette situation de crise et en limiter les conséquences. L’UNES salue aussi les mesures d’urgences prises par le gouvernement et ses organes “Il reste encore beaucoup à faire tant le problème est grand. Mais, L’UNES va travailler sans relâche, avec ses partenaires, pour défendre la formation en Suisse.” ajoute Stephan Rodriguez

Pour l’UNES,

Stephan Rodriguez (fr)
Gabriela Lüthi (de)

CP 9 février