Erasmus+

Erasmus+ est un programme européen dans le domaine de la formation académique et professionnelle, de la jeunesse et du sport. Les échanges étudiants sont la partie la plus importante et la plus connue de ce programme. À long terme, la mise à l’écart de la Suisse risque de mener à une détérioration massive des possibilités d‘échange pour les étudiant-e-s suisses : il existe d’ailleurs déjà des restrictions !

Informations et matériel supplémentaires :

  • UNES : Fact-sheet
  • swissuniversities : Plaidoyer pour une réassociation à Erasmus+
  • CSAJ : Appel pour Erasmus+

  • Tu souhaites militer pour que les étudiant-e-s suisses puissent eux et elles aussi continuer à profiter des nombreuses opportunités qu’offre le programme Erasmus+ ?
    Alors ouvre ce lien : » https://www.vss-unes.ch/erasmusplus

    Les étudiant-e-s demandent une adhésion immédiate à Erasmus+ !

    Aujourd’hui, les étudiant-e-s de nombreuses hautes écoles de Suisse mènent une action afin de demander la reprise immédiate des négociations pour une adhésion de la Suisse à Erasmus+. Si la Suisse devait rester exclue du programme d’échange, elle risque, à long terme, une forte restriction de la mobilité étudiante.

    Aujourd’hui, les étudiant-e-s de nombreuses hautes écoles suisses ont mené des actions dans le but de demander la reprise immédiate des négociations pour une adhésion de la Suisse à Erasmus+. « Si la Suisse ne cherche pas rapidement à adhérer à Erasmus+, alors elle risque une restriction encore plus importantes des possibilités d’échanges pour les étudiant-e-s suisses », affirme Josef Stocker, co-président de l’UNES. « L’adhésion à Erasmus+ est de plus essentielle pour la coopération internationale dans les domaines de la formation et de la jeunesse », ajoute Stocker. Les organisations de jeunesse seront particulièrement pénalisées par la non-adhésion

    Dans le cadre de la journée d’action, les étudiant-e-s émettent trois revendications principales :

    11 avril 2017 : journée d’action dans les hautes écoles pour Erasmus+

    Le 11 avril, les associations étudiantes de plusieurs hautes écoles suisses vont mener des actions afin que la Suisse puisse être réassociée à Erasmus+ au plus vite.

    Au début de l’année, les médias ont fait savoir au grand public que la réassociation de la Suisse à Erasmsus+ n’était explicitement plus une priorité pour la Confédération, et qu’une adhésion au programme successeur à Erasmus+ ne serait envisagée qu’à partir de 2021. Auparavant, le conseil fédéral avait pourtant toujours affirmé qu’après la mise en œuvre de l’initiative contre l’immigration de masse, une adhésion à Erasmus+ serait visée. Cette façon de faire est inacceptable aux yeux de l’UNES.

    Pour cette raison, l’UNES et ses sections vont mettre en place, le 11 avril prochain, une journée d’action, lors de laquelle différentes actions seront menées dans les hautes écoles. Le point central de cette journée sont les revendications suivantes :
    ­

    • Des négociations immédiates pour une adhésion à Erasmus+ !
    • Une adhésion complète à Erasmus+, le plus rapidement possible !
    • D’ici à l’adhésion complète, une solution transitoire adéquate !


    Contact: Josef Stocker

    CP journéé d’action

    #KeLoscht : Les étudiant-e-s soutiennent les protestations des élèves

    Le 5 avril, les organisations d’élèves de différentes villes suisses vont appeler à des manifestations contre les coupes budgétaire dans la formation, avec le hashtag #KeLoscht, ce qui signifie
    « pas envie » en suisse allemand. L’UNES soutient cette mobilisation et appelle les étudiant-e-s à prendre part aux manifestations des organisations d’élèves. Ces coupes affectent tous les niveaux de l’éducation, y compris les hautes écoles.

    La Confédération et les cantons investissent toujours moins dans la formation. Durant les « dernières années, on a fait plusieurs séries de coupes budgétaires qui ont affecté le domaine de la formation. Les élèves et les étudiant-e-s du canton de Lucerne ont particulièrement été touchés : suite à la stratégie fiscale du canton, des congés forcés ont dû avoir lieu dans les lycées et dans les écoles professionnelles car il n’y avait plus assez d’argent pour assurer le fonctionnement de l’établissement. Dans les hautes écoles également, des montants à la hauteur de millions de francs ont été supprimés. Pour l’UNES, cela est inacceptable.

    L’UNES salue le fait qu’une résistance interrégionale commence à se mettre en place contre ces politiques cantonales d’austérité et de coupes budgétaires. « Il est important de montrer que ces coupes et mesures d’austérité récurrentes dans la formation ne sont pas des phénomènes isolés, mais qu’elles doivent être vues dans un contexte plus large », déclare Josef Stocker, co-président de l’UNES. « Il est inadmissible que les politicien-ne-s insistent à chaque occasion sur le fait que la formation est la seule ressource de la Suisse, mais qu’ensuite, lors de débats sur le budget, ils et elles coupent sans hésiter dans l’enseignement ».

    Le 5 avril, les organisations d’élèves vont unir leurs voix contre les coupes dans l’éducation :

  • à Lucerne (13h15, point de rendez-vous à l’Helvetiaplatz),
  • à Zurich (14h à la Bürkiplatz),
  • à Bâle (14h à la Barfüsserplatz),
  • à Aarau (13h15 à la Bahnhofplatz) et
  • à Genève (16h, à la Place des Volontaires ou à la Place du Mont Blanc).
  • L’UNES soutient les élèves et appelle les étudiant-es à se joindre aux protestations.

    Pour plus d’informations, merci de vous adresser à :
    Josef Stocker (all/fr), coprésident de l’UNES, +41 76 502 31 38, josef.stocker@vss-unes.ch
    Samuel Zbinden (all/angl), Coordinateur de la protestation des élèves, 079 351 60 61,vlso@bluwin.ch

    Communiqué de presse « #KeLoscht »

    (Deutsch) Podiumsdiskussion 5. April 2017, 19:00 Uhr an der Uni Bern

    Désolé, cet article est seulement disponible en Allemand.