Vacances du Bureau

Entre le 17 juillet et le 13 août 2017, le secrétariat de l’Union ne sera pas toujours occupé. Néanmoins, les courriels seront lus régulièrement est seront transmis aux personnes concernées.

Echec en vue pour le concordat sur les bourses d’études ?

L’exemple du canton de Lucerne montre que le concordat sur les bourses d’études risque d’échouer : fin juin, le gouvernement lucernois a annoncé sa volonté de couper le budget pour les bourses et les prêts de cette année, signifiant ainsi une baisse de près de 27 % des dépenses pour les aides à la formation, depuis son adhésion au concordat sur les bourses d’études. L’Union des étudiant-e-s de Suisse (UNES) demande à la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l’instruction publique (CDIP) de renforcer les règles du concordat afin d’atteindre le but de l’harmonisation du système des bourses d’études.

Le concordat sur les bourses d’études a pour but d’harmoniser les systèmes cantonaux des bourses d’études afin de réduire les disparités arbitraires entre les cantons. Un autre objet avoué est celui d’augmenter de manière générale les dépenses pour les aides à la formation pour assurer une certaine égalité de chances dans l’éducation. Mais l’exemple de Lucerne montre que le concordat sur les bourses d’études n’atteint pas ses buts.

Le 28 juin, le conseil d’Etat de Lucerne a annoncé vouloir diminuer le poste budgétaire de l’année en cours pour les bourses et les prêts de 2 millions de francs. Pour l’année prochaine, des coupes de 1.2 millions de francs sont déjà prévues. Le budget pour les aides à la formation est amputé de plus d’un quart depuis l’adhésion du canton au concordat intercantonal ! « Déjà maintenant, le canton de Lucerne ne dépense pas suffisamment pour les bourses d’études », déclare Josef Stocker, coprésident de l’UNES. « Si le gouvernement lucernois prenait au sérieux son devoir de veiller à l’égalité des chances dans l’éducation, ce budget ne pourrait pas être diminué ainsi. »

L’exemple du canton de Lucerne montre clairement que le concordat sur les bourses d’études n’atteint pas ses buts, sans force contraignante. Ainsi, le problème principal de ce concordat est de ne pas réussir à éradiquer les inégalités de départ, en n’effaçant pas le facteur « chance »des conditions d’attribution d’une bourse. « Il y a deux ans, la CDIP a recommandé de rejeter l’initiative sur les bourses d’études de l‘UNES en évoquant le concordat sur les bourses d’études », dit Josef Stocker. « C’est pourquoi les cantons sont tenus de renforcer les règles du concordat sur les bourses d‘études afin que le but de l’harmonisation puisse encore être réalisé. »

Pour plus d’informations, merci de vous adresser à :
Line Magnanelli, Membre du comité exécutif de l’UNES
Josef Stocker, Coprésident de l’UNES



CP concordat bourses

La formation avant le travail : une intégration durable demande un investissement

La plus grande ressource que les réfugié-e-s possèdent, c’est elles et eux-mêmes ainsi que l’expérience qu’ils et elles apportent. De ce fait, développer ce potentiel par la formation en Suisse est un investissement significatif et efficace pour l’avenir. A l’occasion de la journée nationale des réfugié-e-s, l’Union des étudiant-e-s e de Suisse (UNES) demande « la formation avant le travail » dans le processus d’intégration.

Dans le cadre de son projet « perspectives-études », l’UNES se positionne depuis décembre 2015 pour l’accès aux études supérieures des réfugié-e-s qualifié-e-s. Lorsqu’il s’agit de rendre les ressources des réfugié-e-s utiles à la société, il existe encore beaucoup de champs d’action possibles en Suisse. Une pratique restrictive de la reconnaissance des qualifications étrangères et des possibilités limitées des services sociaux empêchent la gestion flexible de la situation, car trop peu de moyens sont investis dans le potentiel.

« Il ne s’agit pas de permettre un accès équitable aux études supérieures de manière passive », dit la co-présidente Gabriela Lüthi « Il s’agit surtout de promouvoir activement le potentiel de toute-s les membres de notre société en investissant dans l’éducation, y compris celui des réfugiée-s ». Pour permettre une intégration durable, l’éducation supérieure ne devrait pas être négligée.

L’analyse fait par le projet ainsi que l’expérience tirée de projets étudiants d’auditeurs et auditrices libres montre clairement ceci : « Pour que les réfugié-e-s développent leur potentiel, pour elles et eux-mêmes et pour la société, il faut prendre deux mesures importantes : premièrement, leur potentiel doit être reconnu et deuxièmement, il faut faire le lien entre les compétences déjà acquises et les qualifications demandées au moyen d’une formation ou d’une formation de rattrapage » dit Martina von Arx, directrice du projet.

Par conséquent, l’UNES demande des clarifications du potentiel au début du processus d’asile ainsi qu’une stratégie d’intégration durable, qui promeut la formation au lieu du travail peu qualifié. Elle s’en tient aux exigences de la CDIP. Elle incite les hautes écoles à faire attention à l’utilisation de conditions d’admission qui garantissent de façon pragmatique la qualité sans créer de barrières inutiles dans l’accès aux études. Pour réduire les obstacles financiers, des bourses d’études doivent être accessibles.

L’investissement en vaut la peine. Une bonne éducation et une intégration qui corresponde au marché du travail est non seulement bonne à long terme pour le système de sécurité sociale, qui se reflète dans les recettes fiscales, mais empêche également les coûts sociaux. Pour ce faire, nous devons permettre les opportunités et donner le soutien dont les réfugié-e-s ont besoin pour s’intégrer dans notre société. Cela inclut aussi l’accès aux hautes écoles.

Pour plus d’informations, nous restons à votre disposition :
Gabriela Lüthi
Martina von Arx

CP journée du réfugié

Recherché un-e deuxième locataire

Le bâtiment dans lequel se trouvent les bureaux de l’Union des étudiant-e-s de Suisse (UNES) et le parti Vert’libéral suisse (PVL) sera rénové et assaini. Pour cette raison, nous sommes à la recherche de nouveaux locaux dans les environs de la gare et du Palais fédéral. Nous avons visité quelques objets immobiliers et avons trouvé un site avec des salles belles, adéquates et fonctionnelles.

Nous envisageons maintenant de louer les locaux à Effingerstrasse 14 à Berne et cherchons encore un-e locataire qui souhaite louer des :

Locaux de bureau de 75–85 m2

L’offre en détail :

  • Début de la location : 01.09.2017 ou à convenir
  • Les locaux se trouvent au troisième étage
  • Superficie totale : 283 m2
  • Prix/ m2 : Fr. 310.00 brut
  • Utilisation partagée de la salle de réunion
  • Utilisation des espaces en commun de la cuisine, des toilettes et du débarras
  • L’infrastructure IT sera discutée par les locataires, une utilisation partagée de l’imprimante/photocopieuse est envisageable
  • La répartition exacte des salles (2ou 3) sera discutée par les locataires

A proximité d’Effingerstrasse 14 se trouvent la gare de Berne et la vieille ville. Un arrêt de transports publics (Arrêt Kocherpark, trams numéro 6, 7 ,8 et différents bus) se trouve devant la porte.

Pour plus d’information sur les locaux, veuillez consulter l’offre : https://www.homegate.ch/homegate-war/mieten/106176942.

Pour de plus amples informations, ou en cas d’intérêt, Anita Ledergerber et Reto Weibel de l’Union des étudiant-e-s de Suisse (UNES) sont à disposition pendant les heures de bureau au téléphone (031 382 11 71) ou par mail : info@vss-unes.ch. Evidemment, une visite des locaux peut être organisée.

Annonce

Erasmus+

Erasmus+ est un programme européen dans le domaine de la formation académique et professionnelle, de la jeunesse et du sport. Les échanges étudiants sont la partie la plus importante et la plus connue de ce programme. À long terme, la mise à l’écart de la Suisse risque de mener à une détérioration massive des possibilités d‘échange pour les étudiant-e-s suisses : il existe d’ailleurs déjà des restrictions.

Signe maintenant la pétition des associations de jeunesse et demande au Conseil Fédéral et au Parlement de reprendre immédiatement les négociations avec l’Union Européenne !

Informations et matériel supplémentaires :

  • UNES : Fact-sheet
  • swissuniversities : Plaidoyer pour une réassociation à Erasmus+
  • CSAJ : Appel pour Erasmus+

  • Tu souhaites militer pour que les étudiant-e-s suisses puissent eux et elles aussi continuer à profiter des nombreuses opportunités qu’offre le programme Erasmus+ ?
    Alors ouvre ce lien : https://www.vss-unes.ch/erasmusplus