Autres positions

Page 1 de 18

…aux parlementaires suisses nouvellement élu·e·s »

Adoptée par les délégué·e·s le 10 novembre 2019 lors de la 173ème Assemblée des Délégué·e·s à Neuchâtel.

L’Union des Étudiant·e·s de Suisse (UNES) invite la politique à prendre les mesures pour préserver et améliorer la qualité de la formation et de la recherche en Suisse.

Résolution du 10 novembre 2019

Face à la l’importance de maintenir les prix des transports publics abordables pour les étudiant-e-s, l’UNES s’oppose à l’augmentation des prix annoncée par les CFF. Lors de la 172e édition de l’Assemblée des délégué-e-s de l’UNES (Union des étudiant-e-s de Suisse) à Berne, les étudiant-e-s ont voté et approuvé une résolution contre l’abolition de l’AG pour les étudiant-e-s et doctorant-e-s entre 25 et 30. Dans ce document, l’UNES demande aux CFF de maintenir cette réduction pour que le coût des transports ne devienne pas un obstacle à l’accès des jeunes à l’enseignement supérieur.

Résolution concernant l’AG étudiant

Loi sur la HEFP – prise de position

L’UNES à participer à la consultation sur la nouvelle Loi sur la Haute école fédérale en formation professionnelle (HEFP). En tant que faîtière des associations étudiantes de Suisse, l’UNES représente les intérêts matériels et idéologiques des étudiant-e-s des universités, hautes écoles spécialisées, écoles polytechniques et hautes écoles pédagogiques. Après réflexion, le comité de l’UNES a souhaité s’exprimer plus spécifiquement à propos des articles 12, alinéa 2, article 19, alinéa 2, et article 17, ceux-ci concernant respectivement la participation étudiante, les taxes d’étude ainsi que la problématique des fonds tiers.

2019-03-28 reponse de l’UNES sur la loi HEFP

Élaboré, rédigé et soumis au vote aux Délégué·e·s par la HoPoKo. Acceptée par la 167ème Assemblée des Délégué·e·s du novembre 2016 à Bâle.

Une des revendications centrales de fond de l’UNES est depuis tout temps l’égalité des chances : les études doivent être ouvertes à toutes les personnes capables et motivées. Personne ne doit interrompre ses études ou même ne pas pouvoir les commencer, parce qu’il ou elle dépend d’une activité lucrative.