L’UNES demande que les hautes écoles s’adaptent à ces conditions particulières

Nous apprécions que certaines hautes écoles aient introduit des mesures pour pallier à cette situation particulière. Cependant, l’UNES considère comme problématique le fait que les universités qui continuent à offrir des cours ne respectent pas toujours pleinement les instructions de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Dans certains cas, les séminaires ne sont pas reportés, ce qui rend impossible d’éviter les heures de pointe dans les transports publics. En outre, il y a des cas où l’on insiste sur la présence physique et certains séminaires ont encore lieu dans des salles qui ne permettent pas de respecter la distance nécessaire.


Communiqué de presse du 12.03.2020