L’Union des étudiant-e-s de Suisse (UNES) confirme que seule l’initiative sur les bourses d’études représente une solution viable et durable à l’actuel déséquilibre dans l’attribution des aides à la formation. La Suisse doit investir dans la formation et se renforcer ainsi en tant que place économique et de formation.

Johann N. Schneider-Ammann, Conseiller fédéral, et Christoph Eymann, président de la CDIP, ont présenté aujourd’hui lundi, 13.4.2015, leurs arguments contre l’initiative sur les bourses d’études de l’UNES. Les contre-mesures de la Confédération et des cantons sont insuffisantes ; seule l’initiative permet l’équité dans l’accès à la formation supérieure. L’initiative demande que les 26 systèmes cantonaux de bourses d’études soient harmonisés. A l’heure actuelle, ces derniers diffèrent massivement et chaque canton applique ses propres critères d’octroi. Ceci est extrêmement inéquitable, hautement bureaucratique et affaiblit au final l’égalité des chances dans l’accès à la formation.

Les personnes qui souhaitent entreprendre une formation dans une école professionnelle, une haute école spécialisée, une EPF ou une université, et qui ont besoin d’une bourse d’études doivent avoir les mêmes possibilités, et ce, partout en Suisse. Actuellement, cela dépend avant tout du canton d’origine. Luisa Jakob, coordinatrice de campagne de l’UNES, affirme : « Aujourd’hui, le lieu d’habitation décide de l’octroi ou non d’une bourse. Une personne qui habite Lausanne a plus de chances que celle qui vient de Schaffhouse. Ni le Concordat de la CDIP ni le contreprojet du Conseil fédéral ne résolvent le problème entièrement ; pour cette raison, le peuple doit accepter l’initiative sur les bourses d’études. » Le manque actuel de main d’oeuvre dans plusieurs branches demande également que les possibilités d’entreprendre la meilleure formation possible soient augmentées, et ce indépendamment des situations financières individuelles. Seule l’initiative sur les bourses d’études de l’UNES permet la mise en place d’un système de bourses d’études unifié et national qui permet à toutes et à tous d’obtenir le diplôme qu’ils et elles souhaitent. « Que ce soit pour des diplômes fédéraux, pour des études de médecine ou un diplôme d’une haute école spécialisée, l’initiative aide toutes celles et tous ceux qui n’ont pas les moyens de suivre une formation », poursuit Luisa Jakob.

La Confédération et les cantons se sont retirés de cette responsabilité de manière insidieuse ces vingt dernières années. Les subventions fédérales ont été réduites jusqu’à 75%. Grâce à la pression de l’UNES et de son initiative, la révision de la loi sur les contributions à la formation a été initiée. Elle prévoit, certes, une redistribution des fonds, mais ne suffit pas à couvrir les besoins réels en volume des bourses d’études.

Un OUI à l’initiative sur les bourses d’études le 14 juin est la seule solution – car la formation c’est l’avenir !

Contact: Iván Ordás Criado
Membre de la Direction UNES
ivan.ordas@vss-unes.ch
076 425 78 19