En Suisse, les réfugié-e-s avec un certificat étranger de formation antérieure se trouvent devant des obstacles élevés lorsqu’ils et elles veulent accéder à une formation tertiaire. Les conditions imposées actuellement pour un accès ou un retour aux études sont limitées aux individu-e-s les plus motivé-e-s et talentueu-ses-x. De fait, une part importante des acteur-rice-s concerné-e-s se prononce pour une intégration effective et rapide des réfugié-e-s au marché du travail. En raison du faible nombre de personnes concernées par l’intégration dans le système de formation, et en particulier dans les hautes écoles, cette intégration est négligée. A cela s’ajoutent les exigences financières proportionnellement élevées aux exigences administratives de ces mesures. L’UNES porte un regard critique sur ces négligences. En effet, de nombreuses raisons, tant basées sur des questions de droits individuels, de motifs économiques ou encore d’ordre social parlent en faveur d’un accès adapté des réfugié-e-s qualifié-e-s à une formation tertiaire.

Prise de position Accès aux hautes écoles pour les réfugié-e-s étudiant-e-s
Revendications Accès aux hautes écoles pour les réfugié-e-s étudiant-e-s

 

Plus d’informations sur le projet ‘Perspectives-études’: