Le Syndicat des services publics (ssp-vpod), Solidarité sans frontières (sosf) et l’Union des étudiant-e-s de Suisse (VSS|UNES|USU) lancent aujourd’hui, jeudi 1er octobre, la campagne « Education pour toutes et tous – maintenant ! », visant à améliorer l’accès des personnes exilées à la formation et au travail. La campagne démarre par le lancement d’une pétition nationale intitulée « Améliorer l’accès à la formation et au travail pour les personnes exilées ! », qui met en avant six revendications centrales.

Communiqé de presse du 1.10.2020: campagne « Éducation pour toutes et tous – maintenant ! »

L’égalité des chances est une préoccupation centrale de l’UNES. Le congé paternité contribue de manière significative à une meilleure conciliation des études et de la vie familiale et professionnelle. Les mères étudiantes, chercheuses et enseignantes reçoivent avec cette initiative un soutien nécessaire et attendu de longue date. Ainsi, la ségrégation horizontale pourra être réduite et la diversité dans les hautes écoles augmentée.

Communiqué de presse du 10.09.2020 sur le congé paternité.

Lettre ouverte à l’Alliance SwissPass

Depuis l’annonce de la décision de l’Alliance SwissPass de supprimer l’AG pour les étudiant·e·s entre 25 et 30 ans, l’UNES a souligné à de multiples reprises les effets négatifs de cette mesure. Cette décision ne signifie rien de plus qu’un retour en arrière en matière d’égalité des chances et de développement durable dans la formation. Malgré les activités rémunérées à temps partiels, il est difficile de financer entièrement les études par soi-même. De même, tou·te·s les étudiant·e·s ne peuvent pas compter sur le soutien de leur parents ou de bourses d’études. L’égalité des chances et la mobilité des étudiant·e·s ne peuvent être garanties que si les prix des AG sont abordables.

Lettre ouverte à l’Alliance SwissPass
Communiqué de presse du 09.07.2020
Liens vers la pétition AG étudiant·e·s

L’Alliance SwissPass a annoncé hier (mercredi 24.6.2020) dans un communiqué de presse que l’offre d’AG pour étudiant·e·s pour les 25–30 ans sera supprimée. Cette suppression devrait être compensée grâce à un rabais de 500 francs lors du changement pour l’AG adulte. L’UNES trouve cette décision scandaleuse et la qualifie de menace énorme pour l’égalité des chances. C’est pourquoi elle demande expressément aux entreprises de transports publics de ne pas supprimer l’AG pour étudiant·e·s.

Communiqué de presse du 25.06.2020