L’Assemblée générale de l’European Students’ Union a élu Lea Meister en tant que présidente. La Schaffhousoise apporte une expérience de plusieurs années dans la représentation estudiantine sur le plan national et international. L’UNES est fière qu’une ancienne membre de son Comité exécutif soit maintenant à la tête du mouvement estudiantin européen.

À l’Assemblée générale de l’European Students’ Union (ESU), qui a eu lieu du 12 au 14 mai à Bergen (Norvège), Lea Meister a été élue présidente de l’ESU. L’European Students’ Union est l’organisation faitière des associations étudiantes européennes et représente les étudiant-e-s de 38 pays européens.

L’année passée, Lea Meister était vice-présidente de l’ESU, après avoir fait partie du Comité exécutif de l’ESU et de celui de l’UNES. Elle a une très grande expérience dans la politique et la représentation estudiantine, tant sur le plan local qu’international. « En tant que présidente de l’ESU, mon devoir est de représenter les étudiant-e-s d’Europe » dit Lea Meister, qui a commencé sa carrière de représentante étudiante à l’Université de Bâle. Sa motivation est claire: « Il est important que les étudiant-e-s s’engagent activement et au premier plan pour un enseignement supérieur de qualité et accessible à tout le monde.»

L’UNES est certaine que la présidence de Lea Meister sera un atout important pour les étudiant-e-s et qu’elle poursuivra l’excellent travail qu’elle a accompli l’année dernière en tant que Vice-Présidente. « Nous sommes fière-er-s qu’une ancienne membre du Comité exécutif de l’UNES ait été choisie pour devenir présidente de l’ESU. » explique Simone Widmer, membre de la Direction de l’UNES. « Avec Lea Meister en charge, nous avons une femme ayant une connaissance pointue de l’éducation européenne et qui travaille sans relâche pour les intérêts des étudiant-e-s.»

Contact :
Lea Meister, Présidente élue de l’European Students’ Union
Simone Widmer

CP Élection Lea Meister

Il est fondamental pour l’UNES de souligner la valeur de la journée internationale des étudiants et des étudiantes. En vue des évolutions politiques des dernières années, il semble primordial de mettre en avant l’importance de la formation pour la Suisse.

Le monde de la formation supérieure a été secoué ces dernières années. Beaucoup de hautes écoles ont connu des coupes budgétaires, les établissements de formation sont bondés, certaines classes sociales ne sont que trop peu représentées dans les hautes écoles, les étudiant-e-s étrangèr-e-s subissent des régimes plus contraignants, les étudiant-e-s rencontrent énormément de problème de logement. Ce sont les raisons pour lesquelles la journée internationale des étudiant-es comporte une grande importance. C’est l’occasion de mettre en avant le rôle essentiel du corps étudiant pour l’avenir du pays et de revendiquer quelques changements pour l’assurer.

L’objectif politique, en matière de formation, doit être de permettre un accès libre aux études supérieures. En plus des barrières sociales-économiques, il y a également le problème de mobilité, la possibilité de pouvoir faire des échanges à l’étranger de manière simple et sans complications majeures doit être offertes à tous les étudiant-e-s. La libre circulation pour les étudiant-e-s est donc une priorité qui ne doit pas être négligée durant cette journée et il faut que tous s’engagent pour défaire les barrières qui empêchent ce libre accès. C’est ainsi qu’entre autre, la défense des programmes d’échange européens (ERASMUS+, SEMP) est essentielle.

Nous devons durant cette journée, penser également à ceux et celles qui n’ont pas la chance de pouvoir suivre ou finir leur formation. Beaucoup de jeunes au Moyen-Orient ont été forcé-e-s de quitter leurs terres natales. L’UNES considère donc que nous devons soutenir les étudiant-e-s trouvant refuge en Europe et que nous devons leur donner l’occasion de parfaire leur formation.

Ce que demande l’UNES:

  • La signature par tous les cantons du concordat sur les bourses d’études (Manquant AI, NW, OW, SH, SO, SZ, VS, ZG).
  • L’abolition des régimes différents (Taxes, Quota) pour les étudiant-e-s étrangèr-e-s avec une amélioration de la reconnaissance des diplômes étrangèr-e-s
  • La simplification des procédures d’obtention de visa pour les étudiant-e-s étrangèr-es
  • De faciliter l’accès aux hautes écoles suisses pour les réfugié-e-s
  • Le soutien de l’état pour les projets de création de logements et de lieux d’étude supplémentaires

Pour l’UNES,

Stephan Rodriguez (fr)
Responsable International
079 630 69 07

Josef Stocker (de)
Co-Président de la CIS
076 502 31 38

CP International Student Day

Lea Meister a été élue en tant que vice-présidente de l‘ ESU – Les étudiant-e-s européen-ne-s soutiennent l’Initiative des bourses d‘études

L’Assemblée des Unions des étudiant-e-s d’Europe (ESU) a élu dans la nuit de samedi Lea Meister au poste de vice-présidente. L’Union des étudiant-e-s de Suisse (UNES) félicite cordialement Lea. Ce même jour, l’Assemblée a décidé de soutenir l’initiative des bourses d’études.

L’Assemblée des Délégué-e-s des Unions des étudiant-e-s européen-ne-s a élu Lea Meister au poste de vice-présidente. Cet événement s’est produit hier soir, lors de son Assemblée des Délégué-e-s à Erevan, en Arménie. Elle prendra ses nouvelles fonctions le 1er Juillet 2015. Lea Meister a commencé son engagement à l’UNES en 2009 en tant que co-présidente de la Commission internationale et solidarité. A ce titre, elle a représenté l’UNES depuis 2010 au sein de l’Assemblée des Délégué-e-s de l’ESU. En 2013, elle est devenue membre du Comité exécutif de l‘UNES, et cela jusqu’à son élection en juillet 2014 en tant que membre du Comité exécutif de l’ESU. Elle était en parallèle (de 2012 à 2014) experte du processus de Bologne auprès de la CRUS. Elle a également été co-présidente de la faîtière estudiantine de l’Université de Bâle (skuba) et membre active de son Conseil des étudiants. L‘UNES est extrêmement heureuse que l’une de ses « anciennes » préside la représentation des étudiant-e-s européen-ne-s, durant les 12 prochains mois. Lea est une personne très engagée et compétente, l‘UNES est convaincue qu’elle va accomplir sa tâche de la meilleure des façons.

A noter, qu’ont également été élu-e-s, Blazhe Todorovski de Macédoine en tant que deuxième vice-président et Fernando Palomares d’Espagne en tant que président ainsi que sept membres du Comité exécutif.

L’Assemblée des Délégué-e-s de l‘ESU a également décidé à l’unanimité de soutenir l’initiative sur les bourses d’études de l‘UNES. « L’accès équitable à l’éducation est d’une importance capitale ! L’initiative sur les bourses d’études de l‘UNES permettrait de le réaliser en Suisse», explique Stephan Rodriguez, membre du Comité exécutif de l‘UNES. Comme l‘UNES, l‘ESU s’engage constamment pour un accès équitable à l’éducation. Cette prise de position de l’Assemblée des Délégué-e-s réaffirme le soutien constant de l’ESU à l’initiative de bourses d’études.
ESU supports the Swiss Grant Initiative

Iván Ordás Criado (f/d)Simone Widmer (d/f)

ESU_Board_2015-2016