L’Union des étudiant-e-s de Suisse invite les politiques à prendre les mesures suivantes pour préserver et améliorer la qualité de la formation et de la recherche en Suisse.


Égalité des chances pour toutes et tous dans l’accès aux hautes écoles en Suisse

Chacune et chacun doit avoir la possibilité d’accéder aux études en Suisse, quel que soit son milieu socio-économique d’origine. Afin de garantir l’égalité des chances en matière d’accès à l’enseignement supérieur pour les réfugiés qualifiés, un soutien et des mesures d’accompagnement spécifiques sont nécessaires pour ce groupe cible. En outre, des alternatives pragmatiques (à l’ECUS) sont nécessaires de toute urgence pour prendre en compte les compétences, qualifications et connaissances non documentées ou reconnues des réfugiés dans la procédure d’admission. En outre, l’UNES demande à ce que les étranger-ère-s payent les mêmes frais de scolarité que les citoyen-ne-s suisses.

Egalité des genres dans l’éducation et la recherche

Uniquement 15% des étudiant-e-s en génie électrique et mécanique sont des femmes. Cela montre que le genre influence encore et toujours le choix d’études. L’UNES veut que ces stéréotypes soient activement combattus dans notre société afin de permettre à chacune et chacun d’étudier ce qu’elle/ il veut, quel que soit son sexe.

Plus d’intégration des étudiant-e-s dans les processus politiques qui les concernent

Les étudiant-e-s doivent avoir le droit d’être impliqué-e-s dans les processus politiques qui auront un impact sur leurs études. C’est pourquoi nous exigeons plus de sièges pour les étudiant-e-s dans tous les comités de politique universitaire, car ils décident de leur éducation et donc aussi de leur avenir.

Association complète de la Suisse au projet qui succèdera à Erasmus+

L’UNES exige que la qualité du système éducatif suisse soit maintenue. Cela inclut, à l’heure de la globalisation, l’échange interculturel. Les pays européens reconnaissent la valeur de cet échange et investissent plus d’argent dans les programmes de mobilité. La Suisse doit faire de même et c’est pourquoi elle doit devenir un membre à part entière d’Erasmus+.

Les stages doivent avoir une réelle valeur didactique et être rémunérés de manière appropriée

L’UNES est consciente que les stages sont une opportunité pour les étudiant-e-s de découvrir un domaine professionnel spécifique et d’acquérir de l’expérience pratique. Toutefois, la situation est en ce moment problématique : il n’y a pas de réglementation généralement contraignante en ce qui concerne les stages. Beaucoup de stagiaires reçoivent une formation didactique insuffisante lors de leur stage et sont exploité-e-s comme main d’œuvre bon marché́ ou non rémunérée. Cela doit changer !

Harmonisation et augmentation des bourses dans l’ensemble de la Suisse

Le montant des bourses accordées par le canton est comparable à un jeu d’argent. En fonction du canton dans lequel vit l’étudiant-e-s – même si sa situation financière est identique- il se peut qu’il/elle reçoive plus de contributions qu’un-e boursier-ère d’un autre canton. L’UNES exige que les étudiant-e-s de chaque canton aient des chances égales de recevoir des bourses équitables pour couvrir leurs coûts de la vie de manière appropriée. En outre, l’UNES demande l’inclusion des étranger-ère-s admis-es à titre provisoire dans la liste des bénéficiaires du concordat intercantonal sur les bourses d’études.

Plus de logements abordables dans les villes universitaires et aux alentours

Il est surtout difficile pour les étudiant-e-s de trouver des logements abordables dans des villes universitaires comme Berne, Bâle, Zürich, Lausanne ou Genève. L’UNES considère comme précaire la situation qui voit des étudiant-e-s avec des moyens financiers réduits empêché-e-s de vivre proche de leur université ou haute école.

Pas d’augmentation ou d’abolition des tarifs étudiants

L’UNES souhaite que l’AG étudiant tout comme les tarifs étudiants ne soient pas augmentés, ni pire, complètement abolis. Investir dans notre éducation, c’est investir dans notre avenir, et cela implique aussi de répondre du mieux à la situation financière des étudiant-e-s.

La mise en œuvre des exigences de la jeunesse pour le climat

Nous étudions pour l’avenir. Un avenir qui est menacé. C’est pour cette thématique que s’engage la jeunesse pour le climat et l’UNES exige que les préoccupations de ce mouvement soient entendues en politique. Chaque génération a le droit de façonner son avenir et le parlement a l’obligation de prendre au sérieux leurs préoccupations en matière de durabilité. C’est pourquoi la thématique de la durabilité dans les universités et hautes écoles doit être ancrée dans le message FRI.

Augmentation des investissements dans les Hautes Ecoles afin de garantir la continuité de
l’enseignement supérieur en Suisse

L’UNES exige que la Confédération augmente sensiblement le soutien financier aux Hautes Ecoles et universités, parce que les établissements scolaires sont indispensables au bon fonctionnement d’une communauté. Ils enseignent des méthodes de pensée critique, nous permettent d’analyser, de comprendre, de questionner et de façonner les processus. La recherche scientifique offre la possibilité de découvertes et de développements pertinents. L’enseignement supérieur, en tant qu’élément du système éducatif, est indispensable à une société moderne, éclairée et tournée vers l’avenir, car il forme les gens à devenir des citoyens critiques* et permet le progrès technique.

L’Union des Étudiant·e·s de Suisse (UNES) exige plus d’efforts de la part des politicien·ne·s concernant les Hautes Écoles : pour une égalité des chances, une meilleure participation des étudiant·e·s, durabilité, mobilité internationale et des investissements appropriés dans la formation !

Communiqué de presse du 03 décembre 2019

…aux parlementaires suisses nouvellement élu·e·s »

Adoptée par les délégué·e·s le 10 novembre 2019 lors de la 173ème Assemblée des Délégué·e·s à Neuchâtel.

L’Union des Étudiant·e·s de Suisse (UNES) invite la politique à prendre les mesures pour préserver et améliorer la qualité de la formation et de la recherche en Suisse.

Résolution du 10 novembre 2019

A l’occasion de la semaine d’action contre les coupes faites dans la formation, nous aimerions à nouveau souligner que l’égalité des chances dans le domaine de la formation dans les hautes écoles n’est toujours pas atteinte. Si une personne a la possibilité d’étudier dans une haute école, c’est encore trop souvent en fonction de ses origines, de sa position sociale ou de ses moyens économiques.

C’est pourquoi l’UNES salue l’engagement des étudiant-e-s qui se sont engagé-e-s au cours de cette semaine d’action. « A nos yeux, c’est une honte que, dans un pays comme la Suisse, des étudiant-e-s soient amené-e-s à manifester pour l’accès à quelque chose qui devrait normalement aller de soi », affirme Jonas Schmidt, co-président de l’UNES.

Nous demandons aux décideurs et décideuses, qu’ils soient actifs dans le monde de la politique, dans les cantons ou dans les hautes écoles, de prendre conscience de leurs responsabilités et d’agir en fonction. Nous posons les exigences suivantes :

  • Les taxes d’études des hautes écoles suisses ne doivent pas être augmentées.
  • Les cantons doivent être contraints à harmoniser leur système de bourses.
  • L’exemption de taxes en rapport avec les moyens de chacun doit être introduite dans toutes les hautes écoles, tant que les taxes d’études ne sont pas abolies.
  • La participation estudiantine et l’implication des étudiant-e-s dans les prises de décision doivent être maintenues et renforcées.
  • La Confédération et les cantons doivent à l’avenir, en fonction de la hausse du nombre d’étudiant-e-s, mettre plus de moyens à disposition en faveur de la formation tertiaire et de la recherche.