Programme de stabilisation 2017-2019 : La formation et la recherche affectées de manière disproportionnée – l’Union des Etudiant-e-s de Suisse demande : pas de réduction des dépenses dans l’éducation et la recherche!

De nombreux cantons ont déjà annoncé ou effectué des mesures d’austérité dans le secteur de l’éducation, c’est au tour maintenant du Conseil Fédéral. Dans le cadre du programme de stabilisation 2017-2019, le Conseil Fédéral a annoncé ralentir clairement la croissance dans le domaine de l’éducation et de la recherche. Un financement solide de l’enseignement supérieur est une condition préalable pour un paysage des hautes écoles suisses de qualité et varié. Il en va de même pour l’ensemble du paysage éducatif en Suisse.

L’Union des Etudiant-e-s de Suisse (UNES) suit le principe « l’éducation est un bien public » pour un financement des hautes écoles par le secteur public. Cela garantit que l’accès à l’éducation est possible pour tous, indépendamment de la situation financière personnelle. Dans les prochaines années, la population suisse sera en pleine croissance. Cela signifie également que le nombre d’étudiant-e-s va continuer à augmenter. Par conséquent, il est indéniable que la qualité de l’enseignement sera impactée par le ralentissement de la croissance du financement de l’éducation par le gouvernement fédéral. D’autres mesures d’économies dans le secteur de la formation augmentent également le risque de voir le financement de l’enseignement supérieur passer du coté des étudiant-e-s.

L’augmentation des contributions fédérales doit suivre le rythme de l’augmentation du nombre d’étudiant-e-s et de l’expansion des activités de recherche. Pas d’avantages des coupes budgétaires – à tous les niveaux! Parce que l’éducation est l’avenir de la Suisse!

Pour l’UNES,

Simone Widmer (de)
Sarah Burckhardt (fr)

CP Programme de stabilisation 2017-2019