Résolution élaborée et rédigée par le Comité exécutif de l’union en collaboration avec les Sections, et soumise au vote de l’Assemblée des délégué·e·s. Acceptée par l’Assemblée des délégué·e·s. du 4 juillet 2020.

La crise du Covid-19 a eu un impact fort sur le fonctionnement des services des hautes écoles pendant le semestre passé. Du point de vue des étudiant·e·s, la pandémie de Covid-19 s’est faite remarquer par la disparition de l’enseignement en présentiel, une croissance rapide de la numérisation et des problèmes financiers dus à la perte de leur emploi d’étudiant·e·s. Cela aura aussi probablement des conséquences sur le long terme. La modification des premiers cours en leçons numériques s’est faite de manière efficace dans la plupart des hautes écoles. Dans un laps de temps très court, les alternatives numériques les plus importantes ont été mises à disposition. Sur ce point, les étudiant·e·s ont été très reconnaissant·e·s.

Résolution « Revendications des étudiant·e·s auprès les hautes écoles pour le semestre d’automne 2020 »

Initiative de «limitation»

Les hautes écoles romandes et les étudiant-es recommandent le rejet de l’initiative

L’initiative dite de «limitation», qui sera soumise au peuple le 27 septembre prochain, exige
du Conseil fédéral qu’il mette fin à l’Accord sur la libre circulation des personnes avec l’Union
européenne (UE). Un oui à cette initiative signifierait la fin de l’actuelle voie bilatérale de
la Suisse avec l’UE et menacerait, entre autres, deux accords bilatéraux essentiels pour les
hautes écoles suisses. Deux accords dont les bénéfices pour l’ensemble de la population
suisse sont directs et mesurables: celui sur la libre circulation et celui sur la recherche.

Texte
Lien sur l’opinion publiée dans le Temps du 19.08.2020

  • Florent Aymon commence son master en tourisme à l’Université de Lausanne
  • Laurent Woeffray étudie la philosophie, la politique et l’économie à l’Université de Lucerne
  • Céline Lüthi est étudiante en travail social à la Haute école spécialisée de Berne
  • Lea Schlenker est étudiante en psychologie d’entreprise à la Haute école spécialisée de Suisse du Nord-Est
  • Francesco Bee travaille actuellement sur sa thèse de Master en European Global Studies l’Université de Bâle
  • Nino Wilkins suit une formation de professeur d’informatique dans le secondaire
  • (de gauche à droite)


    Nous travaillons déjà d’arrache-pied pour défendre les intérêts des étudiant·e·s : par exemple, en actualisant les recommandations sur les conditions d’étude pour le semestre d’automne et ceci dans le cadre des difficultés liées au virus Sars-CoV-2; en cherchant des solutions au manque d’emplois pour les étudiant·e·s ; en poussant le Parlement à faire tout ce qui est possible pour l’adhésion de la Suisse à Erasmus+ ; en luttant contre la suppression de l’AG étudiant et en ne perdant pas de vue les bourses d’études. Le comité exécutif, les sections et les associés ont – ensemble – encore beaucoup à faire !

    Le nouveau virus Sars-CoV-2 ne disparaîtra pas. Toutefois, il ne doit pas paralyser l’UNES ou la société. Afin de contenir l’impact du virus, nous avons toutes et tous une responsabilité ! Le comité exécutif de l’UNES essaie de suivre au mieux les recommandations de l’OFSP et de convaincre ses membres et tous les étudiant·e·s de faire de même.

    Lettre ouverte à l’Alliance SwissPass

    Depuis l’annonce de la décision de l’Alliance SwissPass de supprimer l’AG pour les étudiant·e·s entre 25 et 30 ans, l’UNES a souligné à de multiples reprises les effets négatifs de cette mesure. Cette décision ne signifie rien de plus qu’un retour en arrière en matière d’égalité des chances et de développement durable dans la formation. Malgré les activités rémunérées à temps partiels, il est difficile de financer entièrement les études par soi-même. De même, tou·te·s les étudiant·e·s ne peuvent pas compter sur le soutien de leur parents ou de bourses d’études. L’égalité des chances et la mobilité des étudiant·e·s ne peuvent être garanties que si les prix des AG sont abordables.

    Lettre ouverte à l’Alliance SwissPass
    Communiqué de presse du 09.07.2020
    Liens vers la pétition AG étudiant·e·s

    Une adhésion à Erasmus+, et maintenant ! C’est ce que demande un large front d’organisations de jeunesse au Conseil fédéral à travers d’une pétition. Elles veulent que la Confédération assume sa mission (motion 17.3630), à savoir reprendre les négociations d’adhésion au programme de mobilité européen Erasmus+ de 2021 à 2027 et ainsi s’engager pour l’intégration de la Suisse dans ce programme de formation. Les partenaires soutenant la pétition organisent deux jours d’actions sur les réseaux sociaux !

    Une pleine adhésion est importante et offre de multiples avantages dans le domaine de l’enseignement supérieur : l’attractivité des hautes écoles et universités suisses est augmentée, les grandes charges administratives qui découlent de la négociation d’accords individuels avec des partenaires sont réduites et un plus grand choix dans la recherche de partenaires pour les corps estudiantin et professoral est assuré.

    Lien vers la pétition
    Lien vers le site web erasmus-ch.ch

    Communiqué de presse du 08.07.2020